Mohamed Ayman Albokhari propose …Invitation à la sortie de la confusion


La confusion signifie la lacune qui doit être traitée, la confusion visée s’agit du rapport du citoyen avec son homologue frère, c’est la relation qui a perdu son sens et contenu que nous avons vécu le long des époques passées. La confusion fait encore allusion aux aspects négatifs que nous constatons dans la rue égyptienne dont le malentendu, l’entêtement , les termes vulgaires ,la méchanceté, les heurts et d’autres aspects auxquels le citoyen égyptien ne s’est pas habitué étant donné qu’il s’est éduqué en s’attachant à la vertu, à la bonne conduite , à la bonté et à la tolérance. Je vous interroge : qu’est-ce-qui est arrivé et qu’est-ce-qui est changé ?. Quels sont ces modes qui sont étrangers à une société civilisée ayant une histoire honorable aux niveaux politique, intellectuel, culturel, artistique et social. ! C’est la crise des valeurs qui sont devenues actuellement des phénomènes manifestes en conséquence du débordement de la matière sur les valeurs et principes l’entourant. Rappelons que l’énorme progrès auquel est arrivé l’homme n’a pas réalisé l’équilibre psychologique qu’il souhaite mais au contraire cet état a contribué au déséquilibre et à l’amortissement des valeurs à son intérieur. En conséquence, la matière est devenue sa seule préoccupation. Alors, il ne voit plus que soi-même et n’écoute que sa voix. C’est pourquoi, les valeurs qui maintiennent la liaison sociale se sont affaiblies. Tout cela a mené à la propagation de plusieurs problèmes sociaux, tels que la déviation, le trafic des stupéfiants et la dissociation familiale qui aboutissent au divorce, à l’analphabétisme, au chômage, à la violence et encore à d’autres problèmes comme le vagabondage, la mendicité, l’agressivité et l’individualisme parce que les individus ne se préoccupent plus que de leurs intérêts personnels. Ce que nous constatons est un état très négatif qui n’a pas besoin du silence mais plutôt nécessite la réforme et la restauration des mœurs pour sortir de ce virage négatif dont nous nous mettons en garde et de sa poursuite en confrontation d’une nouvelle génération qui utilise des discours étranges, insidieux et troublants dans ses dialogues avec les autres. La question s’est énormément aggravée et en somme l’Etat doit procéder à la préoccupation de cet état qui touche la personnalité de la patrie et de ses fils dont la plus part a perdu l’appartenance et le sens de la tranquillité et de la sécurité. En conséquence, le besoin est absolument nécessaire pour une éducation basée sur les principaux principes et valeurs organisant les relations humanitaires entre les individus. Cet objectif sublime ne pourrait être atteint que par l’adoption d’une philosophie pédagogique fondée sur des programmes et méthodologies vitaux visant à enraciner les valeurs de la citoyenneté , de la conduite civile et des valeurs des droits d’homme qui auront des effets positifs sur l’individu et sur la communauté . Les autorités compétentes, pour leur part, doivent descendre dans la rue égyptienne pour combler ces lacunes et situations opposées et encore cet énorme afflux qui ne finit pas, à quoi s’ajoute cet étouffement chronique dans les grandes places publiques du Caire. Cet état de chose nécessite une discipline puissante afin que le visage du Caire puisse retourner à l’épanouissement au lieu de cette violence qui provoque l’ennui, l’insouciance et l’évanouissement. Il y a enfin le point le plus important : il est nécessaire de rétablir la formule de la vie à tous les échelons en vue de sortir de ce chaos qui s’est violemment imposé au sein de la société. C’est une invitation authentique pour le rétablissement de la vie et le et sentiment Du citoyen qu’il voit de nouveau des fils en soie.

٣ مشاهدات٠ تعليق